Pronostics

A quelques heures du palmarès, dévoilé aujourd’hui à partir de 19h15,  en direct et en clair sur Canal+, je me risque à vous livrer mes pronostics. En toute subjectivité.

Palme d’or :
« L’arbre de vie », de l’Américain Terrence Malick.
Pour sa dimension métaphysique et la splendeur de sa réalisation.

Grand prix :
« Le Havre », du Finlandais Aki Kaurismäki.
Pour son originalité et sa grande humanité.

Prix du jury :
« Habemus Papam », de l’Italien Nanni Moretti.
Un regard étonnant et bienveillant sur l’élection d’un pape.

Prix d’interprétation masculine :
Ex-aequo : le Français Michel Piccoli, pape dans « Habemus Papam », de Nanni Moretti. Et l’Américain Sean Penn, dans « L’arbre de vie » mais surtout « This must be the place » .

Prix d’interprétation féminine :
L’Américaine Kirsten Dunst, formidable dépressive dans « Melancholia », de Lars von Trier

Prix du 64e Festival
« Pater », d’Alain Cavalier.
Le beau fruit d’une œuvre totalement singulière.

Prix de la mise en scène :
« The artist », du Français Michel Hazanavicius.
Le pari fou d’un film muet, en noir et blanc, sur le cinéma hollywoodien des années 1930.

Prix du meilleur scénario :
« This must be the place », de l’Italien Paolo Sorrentino.
Le Jury œcuménique l’a couronné hier.

C’est avec beaucoup de regrets que je n’inclus pas dans mon palmarès « Le gamin au vélo » de Jean-Pierre et Luc Dardenne, mais le Festival les a déjà bien gâtés ces dernières années, et « Il était une fois en Anatolie », du Turc Nuri Bilge Ceylan, pour la profondeur de son regard sur l’âme humaine.

Ph. ROYER

 

22/05/2011

Comments are closed.