Michael Jackson est mort

Le 13 juillet prochain, Michael Jackson allait tenter un incroyable coup de poker : revenir à la musique après des années d’absence, de tourments, de scandale et de solitude. Voulant ainsi rappeler à son public, à l’occasion d’une série de concerts prévue à Londres cet été et qui avait fait vendre près de 750 000 billets en quelques heures, qu’il avait été (et restait pour beaucoup) un grand de la pop music. On sait, depuis quelques heures, que ce retour ne se fera jamais. Retrouvé inanimé à son domicile de Los Angeles, le chanteur a été déclaré mort d’une crise cardiaque… Un choc dans le monde entier, mais peu de surprise au final, Michael Jackson ayant martyrisé son corps en lui faisant subir un nombre inimaginable d’opérations de chirurgie « esthétiques ».

Au fil de ces dernières années, cette métamorphose physique – et mentale – avait fait la curiosité des médias, fascinés par les excentricités de l’artiste. Les plus anecdotiques parfois, quand il s’agissait d’évoquer sa luxueuse propriété de Los Angeles, baptisée Neverland en clin d’œil à Peter Pan et à son monde imaginaire… Les plus navrantes, également, lorsqu’il s’agissait de se pencher sur son éternelle obsession à se blanchir la peau ou de faire écho à un retentissant procès en pédophilie. En 2005, Michael Jackson avait échappé de peu à la prison.

La sortie phénoménale de l’album « Thriller » en 1982, « We are the world » pour l’Afrique, une photo des Jackson Five où l’enfant prodige figurait avec ses frères, la dernière conférence de presse londonienne… Chacun gardera de Michael Jackson un souvenir ou une image. Ce matin, notre nouveau ministre de la culture, Frédéric Mitterrand se livrait avec brio à l’exercice de l’éloge funèbre sur l’antenne d’Europe I. Le destin de cet « éternel adolescent » s’y prêtait, comme celui d’un Elvis Presley ou d’une Marilyn Monroe tombés dans l’enfer des médicaments et du désespoir… Plus grande sera la chute.

Estelle Warin